ITALIE Intégration culturelle – Projet “Torino la mia città”

Depuis 2000, nous cofinançons le projet promu par le MEIC (Mouvement Ecclésial d’Engagement Culturel) et Mondi in città pour faciliter l’intégration des femmes immigrées des pays maghrébins de culture islamique, à travers des cours de langue italienne et des parcours d’éducation à la citoyenneté.

Les femmes peuvent également prendre leurs enfants d’âge préscolaire pour les quels un service de baby-sitting est fourni.

L’initiative est unique en Italie pour la participation des femmes arabo-islamiques et implique plus de 250 femmes et 100 enfants chaque année.

Une occasion précieuse pour les femmes nord-africaines d’assister régulièrement, avec l’approbation de leurs maris et sans se séparer des plus jeunes enfants, à des cours d’italien (avec la possibilité d’accéder à l’examen A2 ou CTP) et de commencer un voyage de la connaissance de la culture et des lois italiennes, des services de santé, de l’éducation et de la coexistence civile à travers des rencontres avec des experts, des conversations guidées, des visites de la ville de Turin et de ses services.

Les femmes immigrées des pays islamiques constituent un segment particulièrement faible de la population: elles viennent généralement en Italie pour le regroupement familial, avec difficulté à accéder aux écoles italiennes pour les étrangers.

Pour des raisons culturelles et familiales, ils ne sont pas habitués à fréquenter des environnements mixtes, pas aimés par leurs maris, qui ne considèrent pas leur alphabétisation en italien comme une nécessité.

De plus, étant principalement des mères de famille, elles ont des enfants d’âge préscolaire qui ne peuvent pas partir seuls.

Nous croyons plutôt qu’être des femmes et des mères est une grande incitation à ouvrir l’esprit et le cœur aux possibilités et aux valeurs qui sont offertes par le pays dans lequel elles vivent et avec qui elles et leurs enfants sont appelées à interagir.

Les activités sont actuellement menées dans quatre bureaux situés dans les zones où les taux d’immigration sont les plus élevés (Barriera di Milano / Porta Palazzo, San Donato, Lingotto, Vanchiglia). Nous opérons dans une bibliothèque municipale, dans un oratoire et dans deux bureaux de quartier.

En 17 ans, plus de 2000 femmes maghrébines ont trouvé le courage de quitter leur foyer, avec un parcours de développement personnel qui a permis de dépasser la méfiance mutuelle et de construire des relations de confiance et de collaboration qui les ont aidées à se sentir citoyennes.

Alors que certains d’entre eux ont commencé à collaborer activement dans le projet en travaillant comme médiateurs, éducateurs ou baby-sitters.

Entre l’équipe de travail et les femmes naissent des relations correctes, affectueuses et continues, comme exemples de bon comportement social et de proximité mutuelle.

Notre modalité d’intervention est devenue au fil des ans un modèle suivi à la fois dans le Piémont et dans d’autres régions italiennes.

Les activités sont gérées et animées avec enthousiasme et compétence par une équipe de travail de 35 personnes, principalement des volontaires, italiens et nord-africains, parmi les enseignants, les médiateurs culturels, les éducateurs et les baby-sitters.

En 2022 un laboratoire interactif a également été ouvert pour 40 femmes choisies parmi les plus disponibles des 4 sièges. Elles seront impliquées dans les activités suivantes: amélioration de l’italien parle’ ,échange d’histoires de vie, débats sur des questions d’actualité, approfondissement de l’utilisation des médias,organisation
d’ateliers de cuisine,couture,médecine naturelle,dessin,broderie,soins du corps, sorties et visites organisées en lien avec les activités réalisées.
Deux animatrices seront toujours présentes et,dans certains cas,des experts seront invités à répondre aux questions des participantes.
Les activités sont gérées et animées avec enthousiasme et compétence par un groupe de travail composé principalement de femmes volontaires italiennes et maghrébines comprenant des éducatrices, des médiatrices culturelles et des baby-sitters.